vendredi 22 avril 2016

22/04 - MCDONALD’S DANS LE COLLIMATEUR 
DU FISC FRANÇAIS. 
Boycottons les grandes chaines. 
Achetons locale, durable, de qualité et peu. 


Le fisc français a réclamé à McDonald’s, géant mondial du fast-food, 300 millions d’euros pour contournement de l’impôt. Selon le ministère, la chaîne américaine a effectué une optimisation fiscale dans le Grand-Duché de Luxembourg, pour ne pas payer l’impôt à l’État français.
Radio France internationale (RFI) se référant à l'hebdomadaire L'Express annonce que le fisc français réclame à l'entreprise cette somme pour avoir dissimulé les revenus perçus dans le pays. Par ailleurs, le ministère français des Finances contacté par RFI a refusé de donner des commentaires sur l'affaire au motif du secret fiscal.

Paris réclame 1,6 milliard d'arriérés d'impôts à Google
L'affaire actuelle est en effet le résultat d'une enquête qui dure déjà depuis trois ans. Selon RFI, l'objectif était d'évaluer le manque à percevoir pour l'État français qui pourrait s'élever à près de 2,2 milliards d'euros.
La société McDonald's France est actuellement accusée d'avoir envoyé une partie de ses recettes réalisées dans le pays vers une structure implantée dans le Grand-Duché de Luxembourg proposant des taux d'impôts beaucoup plus bas.
Les redevances versées par les franchisés français de la chaîne de restauration rapide à la maison luxembourgeoise ont ainsi attiré l'attention du fisc. Une telle opération a permis à McDonald's de bénéficier d'une fiscalité beaucoup plus avantageuse, estime le ministère.
McDonald's lui-même affirme avoir payé 1,2 milliard d'euros d'impôts sur le territoire français lors des six années. Cependant, il semble que cette déclaration défensive du géant du fast-food ne soit pas suffisante pour le fisc français.
---------------------------------
La Commission européenne intéressée par la fuite fiscale d'IKEA (1 md EUR)
La Commission européenne va vérifier les messages, qui prétendent que le détaillant de meubles suédois IKEA fraude le fisc en Europe depuis plusieurs années.

IKEA interdit de jouer à cache-cache dans ses magasins
Le Parti vert européen a publié le 12 février un rapport, indiquant que le détaillant suédois a utilisé des échappatoires fiscales aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg et, durant six ans, a évité de payer des impôts d'un montant d'un milliard d'euros.
Selon le quotidien britanniqueFinancial Times, IKEA a refusé de commenter le rapport en indiquant n'avoir pas vu le document. Dans le même temps, la société a annoncé avoir payé 822 millions d'euros d'impôt sur les sociétés au taux de 19% en 2015, et 700 millions de diverses autres taxes.
Il s'est avéré en novembre dernier, que le Parlement européen s'en prenait aux transactions fiscales d'IKEA en Europe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire