mardi 12 avril 2016

12/04 – PANAMA PAPERS : POUTINE EXPLIQUE
LES SPÉCULATIONS DANS LES MÉDIAS ÉTRANGERS.

Le président russe Vladimir Poutine a commenté jeudi le scandale provoqué par les révélations concernant les avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des milliers de personnes parmi lesquelles figurent des dirigeants politiques en exercices dont des "proches du chef de l'État russe".
Les partenaires de la Russie préoccupés par l'unité du peuple russe cherchent à semer la discorde au sein de la société russe, a déclaré jeudi à Saint-Pétersbourg le président Vladimir Poutine lors du forum des médias régionaux et locaux russes "Vérité et équité".
"Nos partenaires sont habitués à détenir le monopole sur la scène internationale et ne veulent pas compter avec nous. Mais les récents événements en Syrie ont démontré que la Russie est capable de régler des problèmes tant dans son étranger proche que loin de ses frontières. Notre économie est devenue plus indépendante, le potentiel de nos Forces armées a considérablement augmenté. Mais nos partenaires sont préoccupés par l'unité des Russes, du peuple multiethnique de Russie. Ils essaient de saper notre société pour nous rendre plus dociles (…). Ils se sont notamment attaqués aux sociétés offshore. Je n'y figure pas, rien à faire. Mais ils ont retrouvé quelques uns de mes connaissances et amis et ont fabriqué quelque chose en mettant une photo de moi au premier plan", a indiqué M.Poutine.
"La méthode la plus facile consiste à semer (…) la discorde au sein de la société russe. Cela a déjà été fait pendant les années tragiques de la Première Guerre mondiale quand on a provoqué la dislocation de notre pays", a-t-il noté.
"Quand notre pays était dans une situation très difficile, en ruines, ces pays se plaisaient à nous envoyer des pommes de terre et à nous dicter leur volonté et à nous utiliser dans leurs intérêts. Les dirigeants des grandes puissances n'y prêtaient pas attention. Tout a commencé en Yougoslavie, lorsque les médias occidentaux se sont attaqués à Boris Eltsine qui avait critiqué les bombardements de Belgrade", a rappelé le président.
Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié dimanche sur Internet des révélations sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des milliers de personnes ou organisations, parmi lesquelles figurent des dirigeants politiques en exercice, des personnalités du sport et des organisations criminelles.

LA RIPOSTE DE POUTINE.
La Russie vit décidément à l’heure des décrets salvateurs. Vladimir Poutine a annoncé qu’il allait déclassifier de nombreuses archives portant des «noms très intéressants» et signer le décret dans la foulée.
Ces fameux Panama Papers qui n’en finissent plus de faire couler de l’encre ont été accueillis sans broncher par des centaines de médias mondialistes. Ceux qui ont reçu des subventions de la Fondation Soros et de la Fondation MacArthur, leurs propriétaires, et autres parties impliquées pensaient qu’ils participaient à une chasse à la bête. Sans s’en rendre compte, ils étaient en pleine partie de ping-pong, tant était grande leur naïveté. Ils ont diffusé ces documents dans 80 pays via 400 journalistes grassement stipendiés. Seulement voilà, la liste comprend une personne du Foreign Intelligence Service of the Russian Federation (CBP en russe) et plusieurs centaines de membres de la Direction générale des renseignements (GRU) de l’État-Major des Forces Armées russes. Et ils vont être punis, pas eux, mais leurs patrons.

Le président russe a décidé de frapper en déclassifiant des documents s’étalant entre 1930 et 1989. En ajoutant calmement : «Pour autant que j’en sache, selon les informations fournies par les agences chargées des archives, ces documents font état de noms très intéressants, des documents qui surprendront la société…» Il va y en avoir des cadavres politiques dans notre Vieille Europe…
Une agression qui se transforme en vraie souricière…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire