dimanche 14 février 2016

14/02 - LE GÉNÉRAL PIQUEMAL - CE QUI SE CACHE 
DERRIÈRE SON ARRESTATION. 
Nous sommes au bord d'une guerre civile
programmée de longue date comme l'a expliqué Stan Maillaud.


Le Général PIQUEMAL arrêté à Calais - 6 février 2016
Un héro de la France traité comme un voyou 
et les voyous protégés pour semer le chaos et la guerre civile.
Il a été relâché et s'est excusé. On a bien sur menacé de torturer un de ses proches devant lui avant de le tuer, ce qu'ils ont ait pour Mr Kehe et tant d'autres?

Le Général Christian Piquemal, ancien commandant de la Légion étrangère, porte parole de l'association "Calais idéoscope" fait partie de la vingtaine de personnes interpellées à Calais lors du rassemblement organisé ce samedi 6 février 2016 par des Calaisiens et non pas à l'appel du groupe PEDIGA*.
Vive les CHTIS!
Il a été arrêté en dehors du dispositif qu'il venait de quitter.

Deux semaines après avoir laissé des militants taguer la statue du Général de Gaulle sur la Place d'armes, les forces de l'ordre interpellent un autre Général qui s'est battu pour sa Patrie et qui manifestait de manière pacifique
---------------------------------------
Le général Piquemal (un vrai français) un instant avant son arrestation
« Les forces de l’ordre nous traitent comme des cannibales. »
«Il va se passer des choses dans les mois qui viennent, on ne peut traiter d’honorable citoyen ainsi. La France est en train de mourir.»
Juste avant son arrestation, le général Christian Piquemal a donné une seule interview… à Boulevard Voltaire
------------------------------------
La France est en guerre, la guerre n’a pas cessé depuis la 2ème guerre mondiale, elle a juste changé de visage.

J’étais aux côtés du Général Piquemal quand il a été brutalement arrêté
Publié le 6 février 2016 - par Mickael Paepe

Comme convenu au téléphone avec votre rédacteur en chef, je témoigne de ce que j’ai vu lors de la manifestation de ce 6 février 2016 à Calais.
J’habite cette ville aujourd’hui sinistrée depuis toujours. Je tiens à noter que c’est la première fois que de tels effectifs de police et de tels moyens répressifs sont déployés pour une manifestation qui était totalement pacifique.

Lors de la dernière manifestation des migrants, No Borders et antifas, ces moyens n’étaient pas là, alors que la statue du général a été taguée, des véhicules endommagés, le port envahi, avec intrusion de centaines de clandestins dans un ferry.
Cette fois, nous avons eu droit à deux camions à canon à eau sur place ainsi que de nombreux effectifs de police.

Malgré l’absence de provocation de notre part, les CRS ont lâché des gaz lacrymo sur nous, de manière parfaitement gratuite, et nous ont chargé à trois reprises.
Nous avons eu le même souci sur la place de la République à Paris dans une manifestation non violente. Nous somme du bétail pour eux ! Honte aux forces de l’ordre qui obéissent maintenant. Ils savent ce que vaut notre élite.

Le Général Piquemal, qui était en train de partir de la manifestation après un appel à la dispersion aux manifestants, a été arrêté avec une violence inouïe.

CRS = SS est plus vrai que jamais !
Il est de notre devoir de désobéir aux ordres infâmes.
Voilà comment on traite un honnête serviteur de la France.
J’étais à ses côtés, j’ai été poussé avec force contre les barrières, un homme d’une cinquantaine d’années, qui se tenait à côté de moi, a été projeté à terre, tombant et se cognant brutalement la tête sur la chaussée.
Une vingtaine de personnes ont été arrêtées et emmenées par bus.
J’ai moi-même était pris à partie, et un temps arrêté. Un CRS a pris mon nom, prénom et date de naissance. Après 15 minutes, j’ai été relâché.
Nous sommes allés en petit groupe (environ trente personnes) ensuite en direction du commissariat de police afin de demander la libération du Général Piquemal. Or, à notre arrivée de nombreuses forces de police nous attendaient. Deux canons à eau ont été amenés sur place, le commissariat a barricadé ses entrées et des CRS se sont mis devant la porte.
Après environ 45 minutes d’attente, nous sommes partis après que les CRS nous eurent menacés d’arrestation.
Je constate que la police de Cazeneuve, qui laisse les migrants agresser en toute impunité* les routiers, les policiers et les Calaisiens, réprime sans concession un héros de la nation, le général Piquemal, et les patriotes. C’est une preuve de plus que ce pays est dirigé par des traitres.
Ils recherchent le chaos et ne nous protègent pas des vrais agresseurs.
Mickael Paepe

 ------------------------------------
«Le Monde» : 
Le général Piquemal, pourfendeur de «la décadence de la France»
Son procès a été reporté, lundi 8 février, en raison de son état de santé, «incompatible avec une comparution immédiate». Le tribunal de Boulogne-sur-Mer se penchera donc le 12 mai sur le cas du général Christian Piquemal, arrêté samedi 6 février, à Calais, lors d’une manifestation hostile aux migrants, interdite par la préfecture.
Désigné par le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer comme ayant eu «le rôle principal» dans cet attroupement, qui rassemblait environ 150 personnes, l’ancien commandant de la Légion étrangère est poursuivi pour «participation à un attroupement qui ne s’est pas dissous après sommation». Il encourt un an de prison ferme. Lundi soir, il s’est toutefois défendu de tout racisme, affirmant sur RTL «regretter» s’être rendu au rassemblement organisé par Pegida avec qui il dit partager «aucun lien». Il se serait rendu à la manifestation pour «reconnaître les lieux et voir s’il n’y avait pas des solutions pérennes à mettre en place» pour les migrants à Calais.

En dehors des cercles militaires et d’anciens combattants, le nom de M. Piquemal était, jusqu’à son arrestation samedi, peu connu. Âgé de 75 ans, il a pourtant occupé de hautes fonctions : membre du cabinet militaire de trois premiers ministres socialistes au début des années 1990 (Michel Rocard, Édith Cresson et Pierre Bérégovoy*), il a dirigé la Légion étrangère entre 1994 et 1999 avant de prendre pendant dix ans la présidence de l’Union nationale des parachutistes (UNP), jusqu’en 2014.
------------------
*Je pense qu’il a fini par réaliser que Pierre Bérégovoy avait été assassiné. Ces généraux ont l’impression d’’avoir été fait cocus et de s’être trompé de guerre.
«Successivement, en 2003, puis en 2008, deux journalistes, Dominique Labarrière et Éric Raynaud, (Livre : Cet homme a été assassiné**) après enquêtes, signent chacun un livre dans lequel ils prennent parti pour la thèse de l'assassinat, affirmant que Bérégovoy aurait menacé de révéler des informations explosives»

** 1er mai 1993. Pierre Bérégovoy, qui un mois plus tôt était encore Premier ministre, meurt d'une balle en pleine tête. La France entière s'émeut. Et s'interroge... Malgré la personnalité de la victime, malgré les circonstances troubles du drame, il n'est procédé à aucune enquête digne de ce nom. Dans la précipitation la plus choquante, la thèse du suicide est immédiatement officialisée. Pourquoi une telle hâte ? Pourquoi si peu d'investigations autour de la fin tragique d'un haut serviteur de l'État ? De quoi avait-on peur ? Dix années ont passé. La prescription est imminente. Cependant, les zones d'ombre subsistent. " Cet homme a été assassiné ", déclarait François Mitterrand le soir même des obsèques de Pierre Bérégovoy. Il l'a été médiatiquement. Il l'a été politiquement, cela n'est pas douteux... L'a-t-il été physiquement ? Cette enquête explore sans concessions mais avec rigueur et objectivité l'enchaînement des faits qui a conduit au drame. Elle décrit un système sournois et cruel qui, pour le député-maire de Nevers, s'est révélé une redoutable machine à tuer.
------------------
Le général Piquemal, quatre étoiles cumule les décorations : officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite puis commandeur de l’Ordre de Malte. «C’est un patriote, qui a des qualités d’organisation formidables», dit de lui le secrétaire général de l’UNP, Dominique Courtine.

Admirateur de Bigeard
Nostalgique d’une France «qui a longtemps été le phare du monde«avant de perdre «son âme et son identité», comme il le déplorait dans un entretien à la revue catholique Item, en 2010*, l’ancien combattant en Bosnie et au Tchad est également connu pour son admiration du très controversé général Bigeard. Il le défendait alors avec passion, le qualifiant de «héros», de «guerrier prestigieux» et de «grand patriote».
En 2012, lors du transfert des cendres de ce dernier au Mémorial des guerres d’Indochine, M. Piquemal avait publié un texte critique, signé en tant que président de l’UNP. Il y dénonçait l’allocution du ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, qui, en occultant la période algérienne de M. Bigeard (accusé d’avoir pratiqué la torture), aurait «cautionné les attaques des détracteurs et opposants du général Bigeard qui avaient déjà réussi à lui interdire l’accès des Invalides».
Le 4 février, c’est par la fibre patriotique que M. Piquemal a expliqué son choix de se rendre à Calais à la manifestation interdite organisée par la branche française du mouvement islamophobe Pegida.
Ne voyez-vous pas là ce contre quoi Stan Maillaud nous a mis en garde dans l’un article à ce jour ? Ça me fait aussi penser aux Femens tracement payées pour semer la zizanie

Qui se cache derrière Pegida France ?


Francetv info a enquêté sur la branche française du mouvement islamophobe né en Allemagne en octobre 2014.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/pegida/qui-se-cache-derriere-pegida-france_1307177.html

--------------------------
Entretien avec le général Piquemal, combattant d’élite et président de l’Union nationale des parachutistes - Juillet 2010.
Manipulé par cet organisme. Il a un bon discours, mais son arrestation est là pour mettre le feu.....
« La France est un pays en déclin. Elle a perdu sa crédibilité dans le
monde en tant que grande puissance. »
Pourriez-vous nous dire un petit mot sur Bigeard ?
« Bigeard est une icône. Un géant. Ce fut le plus grand soldat de la France du vingtième siècle, un
homme politique qui a réussi et un écrivain de talent. Il a commis seize
livres dans lesquels il a transmis ses valeurs et des idées fortes. C’était
un homme du peuple parti de rien et il est devenu le plus grand soldat
de sa génération. Bigeard était un précurseur dans la communication,
il disait toujours « bien faire et faire savoir ». Il avait un sixième sens et la baraka. »
http://www.revue-item.com/3232/entretien-avec-le-general-piquemal/
--------------------------
VIDÉOS :
Savez-vous ce que notre gouvernement laisse faire à Calais?
Ne fermons plus les yeux
Scènes de guerre civile à Calais (JT TV Libertés 18/12/2015)

Migrants Calais la guerre civile annoncée part2

Les medias et les associations protègent les exactions des migrants
Le Ras-le-bol des Calaisiens. Calais/France - 23 Janvier 2016
La tension était palpable à Calais (Pas-de-Calais) où lors de la manifestation «Refugees Welcome» les calaisiens exprimaient leur Ras-le-Bol envers les exactions récemment commises par les migrants.
En janvier 2015, ils étaient 4 500 migrants à Calais selon les chiffres du ministère de l’Intérieur ; aujourd’hui, ils sont 12 500.
Ils vont en démanger quelques un pour calmer les gens et ils déplaceront le problème ailleurs

Bourget (Seine-Saint-Denis, 93)  «Une commerçante blessée au couteau au vagin et tant d’autres cruelles agressions sur cette libraire sans que ces actes infectes soient relayés ou pris en compte
Le cauchemar de Marie-Neige en zone islamisée
Marie-Neige Sardin, dernière Française de souche vivant au centre du Bourget (Seine-Saint-Denis, 93) témoigne du cauchemar quotidien qu'elle vit : menacée, attaquée, frappée, torturée, violée, par des racailles et par des musulmans, dans l'indifférence de la police et de la justice françaises.
Les francs maçons sont au plus haut niveau dans le système judiciaire et ils ne défendront pas le citoyen français. Leur but est de détruire la France
Elle nous décrit aussi la transformation de la France vers le bas des années 70 à ce qu'elle a connu en revenant en France en 1980
Lute contre l'intelligence et montée de l'islamisme
De Riposte laïque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire